D’extraordinaires stations balnéaires

D’une superficie de 587 040 km², Madagascar dispose de 5 000 km de côtes, incluant au nord de l’île, la baie de Diégo-Suarez, la deuxième plus grande baie du monde après celle de Rio de Janeiro. Mais, les destinations qui font la renommée du pays sont sans aucun doute l’île de Nosy-Be (au large de la côte nord-ouest), surnommée l’île aux parfums et réputée pour ses merveilleux spots de plongée sous-marine, et l’île de Sainte-Marie (au large de la côte est), ancien refuge de pirates et endroit privilégié pour l’observation de baleine.

On ne peut pas visiter Madagascar sans séjourner au bord d’une magnifique plage, comme celle de Fort-Dauphin (sur la côte sud-est), car vous manqueriez l’essentiel ! Pour ceux qui rêvent d’un petit coin de paradis, la petite station balnéaire d’Anakao, sur la côte sud-ouest, est accessible en pirogue ou en 4×4 et constitue le fief des plongeurs et des adeptes de surfs.

D’exceptionnels parcs nationaux et villes typiques

Cette terre qui s’est détachée du continent africain il y a 165 millions d’années s’est formée une faune et une flore presque entièrement endémiques : 102 espèces de lémuriens répertoriées, 294 espèces d’oiseaux dont 107 endémiques, 1 200 espèces uniques d’orchidées, 6 espèces de baobabs sur les 8 recensés dans le monde, etc. Les parcs nationaux de Marojejy, Masoala, Zahamena, Ranomafana, Andringitra, et Andohahela, ainsi que les Tsingy de Bemaraha sont notamment inscrits au Patrimoine mondial de l’UNESCO.

Madagascar est également un pays multiethnique, riche d’une population diversifiée, mais solidaire et accueillante. La plupart des vols internationaux atterrissent à Antananarivo, la capitale. Cette ville qui semble à priori sans charme et caractérisée par une architecture anarchique mérite une visite pour ses palais (rova de Manjakamiadana, palais du Premier ministre), ses marchés (Analakely, Soarano, Andravoahangy, 67 ha, Koum), ses bars et restaurants (dans les quartiers d’Isoraka, Analakely, etc.).